Les français n’aiment pas multiplier le nombre de comptes en banque

Un récent sondage réalisé par la société Ifop pour une fintech française démontre qu’une large majorité des français ne détient qu’un seul compte bancaire, et seulement 30% déclarent en posséder plusieurs. Ce fossé s’accentue en fonction des catégories sociaux professionnelles et de l’âge des personnes interrogées. En effet, les employés, ouvriers et retraités ont tendance à n’avoir qu’un seul compte, alors que les cadres qui sont toujours à la recherche de la meilleure banque en ligne et qui sont très connectés, possèdent souvent plusieurs comptes et livrets bancaires.

Les clients des banques françaises restent très fidèles à leurs établissements financiers

Plus de 68% des français interrogés répondent qu’ils préfèrent n’avoir qu’un seul compte et rester dans le même établissement bancaire par fidélité pour celui-ci. Ainsi on retrouve une proportion très importante parmi les personnes âgée de plus de 65 ans mais aussi chez les ouvriers qui n’ont pas changé de banque depuis plus de 10 ans.

Parmi les personnes interrogées, environ 23% estiment même qu’elles sont rassurées de savoir que tous leurs capitaux se trouvent dans la même banque. On remarque donc qu’il y a une véritable cassure avec une autre part de la population qui trouve de nombreux avantages dans la multibancarisation dans des banques comme boursorama ou Fortuneo.

Les nombreux avantages de la multibancarisation séduisent de plus en plus de français

Tout d’abord, parmi les personnes qui disposent de plusieurs comptes bancaires, on remarque qu’elles sont séduites par la multiplication des services offerts comme la carte bancaire à débit différé, le découvert autorisé ou encore la grande flexibilité de paiement. Les clients de la banque en ligne monabanq soulignent notamment l’intérêt de pouvoir séparer leur activité professionnelle de leur vie privée mais aussi au sein du couple de pouvoir mieux gérer les finances et les dépenses.

On constate en effet, que les personnes connectées qui sont sensibles à la multibancarisation ont moins tendance à être à découvert et paient donc moins de frais bancaires à l’année.