Londres se met en quatres pour retenir les banques après le Brexit

Le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, a provoqué un véritable séisme. Le milieu bancaire est particulièrement touché.  En effet, les banques installées à Londres bénéficient d’un “passeport européen”. Ce passeport leur permet de travailler dans n’importe quel pays de l’espace commun et d’avoir accès au vaste marché financier des 27 pays membres. Ainsi, la meilleure banque en ligne peut être installée dans la City et permettre à tous les ressortissants européens d’ouvrir un compte via internet.

Londres essaye de rassurer les institutions financières

Le gouvernement britannique insiste sur le fait, que la sortie de l’Europe ne se fera pas du jour au lendemain. C’est un divorce, qui demande de nombreuses négociations. Les hommes politiques et les diplomates espèrent signer un accord avec les instances européennes, afin de continuer à avoir accès au marché européen. Cependant, certains pays comme la France ne veulent pas d’un tel accord. Paris via notamment Europlace, qui fait la promotion de la place financière française, s’est d’ailleurs déclarée prête à accueillir les sièges d’établissements financiers.

Cependant, les Anglais peuvent à défaut d’accord global, signer un accord avec chaque pays. Pour l’instant, la plus grande incertitude règne.

Que doivent faire les investisseurs français détenteurs de compte en Angleterre ?

Il n’y a certes pas lieu de paniquer. Mais certaines banques ont déjà limité le montant des retraits. De plus, les banques anglaises risquent de perdre de l’argent du fait de la baisse des taux et du marché immobilier, une des conséquences probables du Brexit. C’est le moment pour les ressortissants français de rapatrier leurs fonds, notamment ceux placés dans des fonds d’investissement orientés immobilier professionnel. La démarche est très rapide, grâce à la possibilité d’ouvrir un compte ou un placement d’épargne auprès d’une banque en ligne monabanq ou boursorama, par exemple.