Les français de plus en plus séduit par l’épargne solidaire

Les banques tentent de plus en plus de sensibiliser leurs clients sur l’utilisation de leur épargne. En, effet il ressort d’une étude récente que les épargnants français sont séduits par l’investissement local, le développement social et environnemental et le commerce équitable et qu’ils aimeraient que leurs capitaux soient plus souvent utilisés dans ces domaines. Il faut dire que la part de la finance solidaire dans l’épargne totale des français n’est même pas d’1% en 2016. Il faut néanmoins noter qu’elle est en constante augmentation, avec une hausse de plus de 15,5% cette année, qui a notamment permis la construction de logements écologiques alimentés en électricité renouvelable, mais aussi la création d’emplois et le financement d’associations qui aident les plus précaires. La banque Hello Bank s’est ainsi engagée à multiplier les produits financiers qui soutiennent ce genre de dispositifs solidaires.

Une collecte de fonds assurée en grande partie par l’épargne salariale

Le financement de ces actions solidaires ne vient pas de l’épargne personnelle des français,mais il s’agit en grande partie de l’épargne salariale. En effet, depuis une dizaine d’années, les entreprises ont décidé d’investir l’épargne de leurs salariés sur des fonds communs de placement qui placent les capitaux sur des entreprises solidaires. Monabanq s’apprête d’ailleurs à distribuer ces fonds via ses produits financiers qui bénéficient d’ailleurs de nombreux avantages fiscaux, à la fois pour les salariés et les employeurs.

Une ouverture de l’épargne solidaire vers les contrats d’assurance vie.

Alors qu’il est bien difficile de savoir quelle est la meilleure banque en ligne, il est bien possible que la future introduction de la finance solidaire dans les contrats d’assurance vie puisse inciter les clients à privilégier certains établissements bancaires. En effet, devant le succès de l’assurance vie en France, les acteurs de la finance solidaire encouragent le gouvernement d’Édouard Philippe, à prendre des engagements pour que les banques et les courtiers en ligne puissent rapidement commercialiser des contrats d’assurance-vie solidaire.